Congo-B: une rentrée scolaire sous le signe de la grogne

Un coup de balai par-ci, un coup de chiffon par-là, nettoyage des détritus par là-bas, les membres de l’église de Jésus Christ des Saints des derniers jours ont tenu à rendre sain l’environnement de l’école Pierre Ntsiété à la veille de la rentrée des classes.

« On veut que les salles de classe soient propres pour que les élèves soient bien installés. Et que les enseignants dispensent bien les cours. Nous sommes en train de nettoyer, après nous allons arroser et remettre les tables-bancs en place. Je pense que ça sera une grande joie pour ceux qui viendront fréquenter ici », assurent tour à tour ceux qui mettent du cœur à l’ouvrage.

L’école Pierre Ntsiété dans le cinquième arrondissement est donc prête à accueillir ses 1 400 élèves. Mais, leur formation risque d’être perturbée par un avis de grève lancé par l’intersyndical de l’enseignement qui a des revendications sociales.

« Nous avions lancé un avis de grève de vingt et un jours à compter du lundi 1er octobre, jour de la rentrée, où les enfants doivent rester chez eux. Il n’y a pas école aussi longtemps que les revendications des enseignants ne trouvent pas satisfaction. Dans les revendications, nous avons les protocoles d’accord qui ne sont pas respectés. Ces protocoles sont liés au paiement des rappels des soldes d’activités, au statut particulier du personnel de l’enseignement et au recrutement du personnel de l’enseignement », a expliqué Nakouyoula Mabandza, un des responsables de l’Intersyndical.

L’intersyndical met en garde tout mouvement qui oserait récupérer ses revendications à des fins politiques.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*