Département de Guèdiawaye : « Benno Bok Yakaar » perd ses « membres »

Manque de considération, l’absence d’interlocuteur du sommet et à la base, absence de communication entre les alliés et le parti au pouvoir, absence de cohésion entre les alliés et le parti au pouvoir, non prise en compte de l’égard dignité des partis politiques, l’inexistence de soutien, inaccessibilité du président de Benno Bok Yakaar, promesses non tenues de part et d’autres, souffrance de la jeunesse sénégalaise, qui a été laissée à elle-même, l’emprisonnement des opposants et adversaires politiques, l’absence de solution pour résoudre la question du chômage des diplômés sortis des universités et entre autres préoccupations des populations font partis des causes qui ont fait que les militants de l’Alliance pour une Afrique Emergente /Joowleen/ ont tournés le dos à l’apr et à la coalition de Benno Bok Yakaar. Ces derniers ont tenus une rencontre avec la presse pour officialiser leurs sortis mais aussi pour prononcer sur les vraies raisons de leur colère.

Pour Diarraf Sow, secrétaire général de l’Alliance pour une Afrique Emergente/Joowleen (ADAEJ) et porte parole du jour, « tourner le dos à l’apr et de ses alliés, est un acte politique significatif pour préserver les acquis d’ADAEJ. Cela ne va pas dire que Macky Sall et son gouvernement n’ont pas travaillé. Le parti dont-il dirige, a reconnu et défendu toujours le bilan du régime en place », dira t-il. Selon lui, « seulement qu’une partie de la jeunesse, a été laissée en rade. Il souhaite un deuxième mandat au président de la république. Le cumul de poste et l’âge avancé de certains nominés qui doivent aller en retraite, est une chose à faire pour mieux considérer certains alliés. Les personnes rompues à la tache, ont été laissés en rade. Karim Wade doit être totalement gracié. Ce sera une erreur d’interdire Karim Wade de mettre ses pieds au Sénégal. Comme, il n’est pas candidat et qu’il n’a pas de carte d’électeur, son retour n’a aucun risque pour le pouvoir. Les populations sont fatiguées. ADAEJ était le seul parti, en certain moment, qui a osé affronter l’opposition insolente et injurieux sur le terrain, sur les plateaux. Tous ces manquements, justifient le départ d’ADAEJ qui a tourné le dos à l’apr en attendant l’intervention des hauts responsables de la coalition de Benno Bok Yakaar et autres ». Il y ajoute que, « notre honnêteté n’a jamais était récompensé ni par le premier ministre, ni par le président de la république. Le premier ministre avait pourtant accepté nos mains tenues mais aujourd’hui, il se trouve qu’on a été victime de marginalisation au sein de l’apr. Notre parti a beaucoup apporté pour le parti au pouvoir et de ses alliés sans condition sur le terrain dans le cadre de massification et autres », explique Diarraf Sow, en présence de Sérigne Mbacké Ndiaye qui a promis de jouer le rôle d’intermédiaire entre les amis de Diarraf et le pouvoir pour qu’ADAEJ reste dans la coalition.

Sada Mbodj

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*