Le ministre des Forces armées déclare Fallou Séne “coupable”, le ministre de l’Interieur parle de volonté divine

La famille de Mohamed Fallou Sène est vraiment à plaindre. En plus de perdre leur fils dans les affrontements qui ont eu lieu à l’Université Gaston Berger (Ugb), les parents l’étudiant vont devoir se faire à l’idée que leur enfant n’est pas innocent dans les faits qui ont mené à sa propre mort.

En effet, si l’on en croit aux propos du ministre des Forces armées, les forces de sécurité ont été contraints par Fallou Sène et ses camarades à tirer sur eux. “(…) les étudiants ont décidé de manger gratuitement. Ce qui n’était pas prévu. Ils n’ont pas trouvé mieux que de s’attaquer aux forces de l’ordre qui étaient sur les lieux. Les forces de defense et de sécurité sont là pour la sécurité des personnes et des biens. Quoi qu’il arrive, nous devons éviter de les attaquer. Lancer des pierres en direction des personnes chargées de notre sécurité, cela pose problème”, a-t-il dit à sa sortie de l’hôpital régional de Saint-Louis où il s’était rendu pour s’enquérir de la situation des blessés.
Pousuivant, Augustin Tine défend la théorie de la légitime défense : “Le commandant des opérations, étant encerclé, a senti que ses hommes étaient en danger. Il y a eu une réaction et malheureusement, un jeune étudiant Mohamed Fallou Sène est décédé “.

Le ministre de l’Interieur quant à lui dit s’être entretenu avec le père de la victime à Dakar. Ce dernier aurait, d’après Aly Ngouille Ndiaye accepté la volonté divine. “Tout le monde est d’accord que Mohemed Fallou Sène ne pouvait pas dépasser ce 15 mai en termes de vie”, a-t-il confié dans un entretien avec la Rfm avant d’assurer que cela n’empêchera pas au gouvernement de situer les responsabilités.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*