Trump-Poutine: une rencontre sur fond de suspicions

Donald Trump et Vladimir Poutine vont enfin avoir leur sommet, un an et demi après l’arrivée du président américain à la Maison Blanche. Les deux dirigeants vont se retrouver en terrain neutre, à Helsinki en Finlande le 16 juillet prochain. En toile de fond, l’enquête toujours en cours aux Etats-Unis sur les ingérences russes dans la campagne américaine.

« La Russie continue à dire qu’elle n’a pas interféré dans les élections ! », écrit Donald Trump sur son fil Twitter.

Juste après l’annonce de sa prochaine rencontre avec Vladimir Poutine, le président américain semble ainsi accréditer la version de Moscou, alors que treize Russes ont déjà été inculpés par la justice américaine pour leurs tentatives d’ingérence dans le processus électoral américain et que l’enquête du procureur Robert Mueller se poursuit.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

Russia continues to say they had nothing to do with Meddling in our Election! Where is the DNC Server, and why didn’t Shady James Comey and the now disgraced FBI agents take and closely examine it? Why isn’t Hillary/Russia being looked at? So many questions, so much corruption!

Cette désinvolture hérisse Richard Blumenthal, sénateur démocrate : « Les Russes continuent de se mêler de notre processus démocratique. Ils continuent de nous attaquer dans le domaine informatique, ils sont un adversaire très hostile et donc le président devrait condamner les interférences russes dans les élections et déclarer qu’il entend protéger notre machine électorale et nos médias sociaux contre leurs attaques. »

Depuis son élection Donald Trump ne cesse d’affirmer qu’il souhaite renforcer les relations des Etats-Unis avec les Russes. Mais ces déclarations sont contredites par les faits : jamais Moscou n’a subi autant de sanctions de la part des américains

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*