Idrissa Seck sert un discours concis mais ferme

Aphone depuis le lendemain du scrutin du 24 février dernier, Idrissa Seck s’est enfin adressé aux Sénégalais. L’occasion ? Un point de presse tenu ce mercredi au siège de Bokk Guis Guis où le leader de Rewmi était entouré des membres de la coalition qui l’a porté lors de la présidentielle. Arrivé 2ème avec un score de 20,51%, Idrissa Seck n’en démord pas de l’idée qu’un hold up électoral a été orchestré depuis le départ par le pouvoir pour se maintenir en place. Le candidat malheureux à la présidentielle rappelle qu’en constatant le déroulement des choses, eux, leaders de l’opposition, pouvaient inciter les populations à descendre dans les rues. Une situation qui pouvait se solder par un bain de sang dont ils ont refusé d’être les responsables.

Cependant, la mobilisation reste intacte pour consolider et défendre les acquis démocratiques. Dans la même lancée, Idrissa Seck, que l’on n’avait pas entendu depuis l’arrestation des jeunes de sa formation politique, s’est indigné que le droit de manifester qui leur est conféré par la Constitution leur a été interdit au point de procéder à leur interpellation alors qu’ils ne faisaient qu’exprimer leur désaccord face à une volonté affichée de confiscation du pouvoir. Pour ceux qui sont encore dans les liens de la détention, le leader de la coalition Idy 2019 a exigé leur libération. De même que pour Khalifa Ababacar Sall qui, selon  Idrissa Seck, n’a plus rien à faire en prison. Il réclame sa libération immédiate.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*