POSE DE LA PREMIERE PIERRE DES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET DE RENOVATION DU LNERV

Réussir à détecter précocement la maladie en cause et à y faire face

Les incidents liés aux matériaux et agents biologiques, qu’il s’agisse de virus, bactéries, toxines ou champignons d’origine naturelle ou accidentelle, constituent l’une des plus grandes sources de risques et de menaces pour la santé des populations.

En effet, la plupart des pandémies proviennent des animaux qui les transmettent à l’homme, comme le cas de l’influenza aviaire plus connu sous le nom de grippe aviaire, de la maladie à virus Ebola, des virus de la fièvre Crimée Congo entre autre Vallée du Rift

C’est du moins ce que l’on pourrait retenir des propos émanant à l’occasion ce mardi de la cérémonie de pose de la première pierre des travaux de construction et de rénovation du Laboratoire National de l’Elevage et de Recherches Vétérinaires (LNERV) de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA). Selon, le Ministre délégué auprès du Ministre de L’Agriculture et de l’Equipement Rural chargé de l’Accompagnement et de la Mutualisation des Organisations Paysannes « c’est un projet important, lié à la securit d’Etat qui va se réaliser avec l’appui du Gouvernement américain, va nous permettre d’avancer et de voir les causes de telles menaces et d’y remédier », sachant que le sous-secteur de l’élevage constitue un maillon essentiel de l’économie, à travers les exportations, la création d’emplois ; le génération de revenus et la satisfaction des besoins alimentaires des populations rurales et urbaines

M. Moustapha Lo Diatta, poursuivant dira que « plusieurs pays africains ont aujourd’hui leurs propres laboratoires et disposent de la technologie leur permettant de manipuler des organismes pathogènes dans le cadre du diagnostic, mais le défi majeur à relever est de réussir à détecter précocement  la maladie en cause et à y faire face en prenant à temps les dispositions adéquates afin d’éviter son développement et sa propagation ».

Rappelons que le LNERV est le premier laboratoire de référence qui mis sur pied à l’époque coloniale et que les travaux dureront un an.

Jacob BAMBA

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*